LE CAFARD

Dessin de Camilla Pizzichillo
Dessin de Camilla Pizzichillo

Lentement,

sur mon crane,

Il a étendu ses six pattes d’ambre.

Lentement,

enfoncé ses dents,

sa langue,

son gosier.

Et,

bu mes idées.

Toutes mes idées.

Une par une

par dizaines

par milliers,

Il les a recrachées.

Déchiquetées,

Ensanglantées,

Par mes oreilles, mes yeux, ma bouche.

Alors,

Pour anéantir ces loques haletantes,

(une par une

par dizaines

par milliers)

Je me suis saoulée la gueule

Brulé la gorge,

Embrasé les yeux,

Et

sous les mains calleuses d’hommes dans le noir

Mon corps s’est affaissé

Mais toujours,

ces pensées hoquetantes

Alors,

Pour le tuer

J’ai porté deux doigts sur ma tempe

Et j’ai ri gorge déployée.

Elodie Effre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s