L’art est un métier / Bruno Munari

Schermata 2016-01-09 alle 12.34.06
L’orange et le petit pois / Bruno Munari

« C’è sempre qualche vecchia signora che affronta i bambini facendo delle smorfie da far paura e dicendo delle stupidaggini con un linguaggio informale pieno di ciccì e di coccò e di piciupaciù. Di solito i bambini guardano con molta severità queste persone che sono invecchiate invano; non capiscono cosa vogliono e tornano ai loro giochi, giochi semplici e molto seri.»

«Il y a toujours une vieille femme qui aborde les enfants en faisant des grimaces à faire peur et en disant des anneries avec un langage informel rempli de ciccì et de coccò et de piciupaciù. En général les enfants regardent avec peu d’indulgence ces personnes qui ont vieilli en vain; ils ne comprennent pas ce qu’ils veulent et retournent à leurs jeux, des jeux simples et très sérieux. »

(Bruno Munari, Arte come mestiere, 1966)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s