Calligraphies sans fin

« Le désir, avec rien, fait tout. »
Dominique Bagouet

Schermata 2016-02-11 alle 09.35.53

Photo de Christian Ganet

Les danseurs produisent des calligraphies sans fin, se servent d’un académisme
bizarre, dans des costumes qui n’ont pas d’importance. Ils semblent évoquer une
liberté chèrement gagnée au service d’un délire si personnel, qu’ils le
transmettent, peut-être sans questionnement, avec effort et passion.
Cette fantaisie est conduite tellement sérieusement, savamment, que mon plaisir
enfin est de n’y rien comprendre, absolument rien et de ressentir des états, très
purs, d’émotion.

Dominique Bagouet à propos de Merce Cunningham – 1992

Schermata 2016-02-11 alle 09.36.21.png
Photo de Christian Ganet

 

Pour lire d’autres textes de Dominique Bagouet : http://www.lescarnetsbagouet.org/index.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s