Dialogue entre le Nomade et le Sédentaire

dragon22
Dessin de Raoulette

Nomade: On y va!

Sédentaire: Où?

N: J’ai dit “On y va”.

S: Je t’ai demandé “Où?”.

N: Ça a de l’importance? N’importe où.

S: Si c’est pour aller n’importe où on peut rester ici.

N: Ici ce n’est pas n’importe où. Ici c’est ici. Je connais. C’est toujours pareil. J’en ai marre.

S: Ici c’est n’importe où. N’importe où c’est n’importe où. Tu connais rien. On ne connait que ce qu’on aime… »C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante ». Tu n’as pas lu le Petit Prince? T’as dû oublier. Aimer c’est du temps. Beaucoup de temps. Et toi tu n’as pas le temps d’aimer. Tu n’as jamais le temps pour rien. Choisis une chose ou une personne et aime-la. N’importe quelle chose, n’importe quelle personne. Une femme, un homme, un enfant, un chat, ton travail, un art, un tapis, une recette, ta maison. Choisis un lieu, n’importe lequel et aime-le. Le reste c’est du superflu, du blabla, du virtuel. Le reste n’existe pas en fait. Essaie d’exister, toi.

N: Les sédentaires ça juge facilement, dis donc.

S: Quand on se juge soi-même, on se sent tout le temps jugés, on a l’impression que les autres passent leur vie à nous juger alors qu’ils ont d’autres choses à faire, ils pensent à leurs vies par exemple, à comment être un peu plus heureux.

 

Long silence

 

N: Je te connais. Toi aussi t’es fatigué de tout ça. C’est juste que tu n’as pas le courage de te l’avouer.

S: Fatigué de quoi? Tout me parait si virtuel. J’ai besoin de temps pour donner de la chair à la réalité qui m’entoure, aux fantasmes qui partagent leur quotidien avec moi.

N: Pourquoi ne pas flotter avec eux, ne pas t’aventurer avec eux dans la danse de la réalité?

S: Il y a de la vérité dans ce que tu dis. Une vérité qu’on pourrait résumer ainsi: « Il faut voyager beaucoup pour pouvoir comprendre que voyager est inutile ». « Il faut fuir beaucoup pour pouvoir comprendre que fuir est inutile ». « Il faut lire beaucoup pour pouvoir comprendre que lire est inutile ». Voyager. Fuir. Lire. C’est des synonymes. On peut aussi ne jamais avoir eu ce besoin. Mais lorsqu’on l’a, il faut le nourrir, dans un premier temps. On n’a pas vraiment le choix.

N: Partons, donc.

S: Le nourrir ce n’est pas l’encourager ni le suivre aveuglement. On peut le transformer. Voyager en restant sur place. Voyager dans ses propres pensées à la recherche de l’inspiration, de la poésie, de la révolution du langage et de l’esprit.

N: Voici un joli programme. Tu oublies le corps, comme toujours. Ta révolution est une révolution intellectuelle c’est à dire une involution. Toute révolution partielle est une involution. Comme tu vois je peux faire des phrases à effet comme toi, si je veux. Maintenant tu répondras qu’il faut être très intellectuel pour pouvoir comprendre qu’être intellectuel est inutile. Mais la vérité c’est qu’il suffit tout simplement d’être de bons amants.

S: Tu divagues.

N: En amour on ne peut pas divaguer. En amour il n’y a pas de périphérie: tout est centre. Et puis, même, j’adore divaguer, tu le sais. C’est ma manière de vivre.

 

Long silence

 

S: La fascination que tu exerces sur moi…

N: Oui…Je t’écoute…

S: …c’est de l’ordre de l’enchantement…

N: On nous a séparé à la naissance. Nous sommes frères jumeaux. Rémus et Romulus. Tu connais l’histoire.

S: Oui je connais mais je ne vois pas le lien…

N: Il n’y a pas que le Petit Prince, mon cher ami. Il te faut un peu de nomadisme intellectuel. Par exemple tu pourrais lire de la mythologie. Pourquoi Romulus tue-t-il son frère?

S: Parce qu’il veut être le roi de Rome, tout le monde le sait.

N: Ce n’est pas tout à fait ça. Ce n’est pas du tout ça, en fait. Ça c’est la version que la pensée sédentaire a donné de l’histoire. En vrai Rémus n’en a rien à foutre de devenir le roi de Rome. Tout ce qu’il veut c’est de jouer.

S: Jouer?

N: Oui, il veut pouvoir sortir et rentrer des murailles de Rome librement. Comme un enfant. Mais les sédentaires ça rigole pas. C’est des adultes. Les adultes ça ne joue pas beaucoup. Pour les sédentaires, pour les adultes, c’est IN ou alors c’est OUT. Ils n’aiment pas trop les nuances. Ce n’est pas le fait que Rémus soit nomade qui dérange Romulus. Rémus n’est ni nomade ni sédentaire. Il n’est rien. Il veut juste jouer. Le problème, le scandale c’est qu’il veuille jouer avec la barrière entre nomadisme et sédentarité.

S: Toi tu aimes jouer avec les mots. Jusqu’à ce qu’ils perdent de sens. Je suis fatigué. Je suis fasciné. J’en ai marre des barrières. De mes barrières. De nos barrières.

 

Le Sédentaire appuie sa tête sur l’épaule du Nomade. Le nomade lui caresse la tête.

 

S: Je croyais qu’on était des frères jumeaux.

N: Qu’est-ce qu’il y a de plus érotique de deux frères jumeaux qui font l’amour?

 

Ils commencent à danser, sans musique, en silence, chacun suit sa propre danse intérieure mais en tout moment ils gardent au moins un point de contact. Doigt avec genou, genou avec menton, nuque avec pied, toutes les combinaisons sont possibles. De temps en temps ils se chuchotent:

 

S: Je ne sais plus de qui est cette jambe, si c’est la mienne ou la tienne.

N: Je suis ton instrument. Quand tu rentres en moi, je chante. Repose-toi en moi.

S: Ah! Cette nuit…qu’est-ce qu’elle est froide! L’automne approche…Heureusement que toi et moi, eh bien, nous ne sommes pas seuls, nous sommes ensemble, à l’abri, au chaud, à l’intérieure d’une papaye mûre.

N: Je te sens tellement proche.

S:Tu es plus moi que moi-même.

N: Appelle-moi par ton nom. Et moi, moi, je t’appellerai par le mien.

 

Et ils font l’amour, et cela est juste et bon, dans une nuit froide comme celle-là.

 

ANDREA VERGA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s