Au croisement de la rue (extrait)

D_A l'angle de la rue_Extrait.jpg

Il attend

Il attend la nuit pour construire sa fusée interstellaire.

Pour la construire il remonte cent mètres plus haut sort de son sac une bâche blanche en moitié opaque la tend en l’accrochant aux quatre points cardinaux de ce banc comme colonne vertébrale son dossier.

Il se glisse dessous.

Il ne voit pas d’étoile seulement une lune artificielle Cosmonaute égaré dans sa capsule de plastic les secondes se transforment en minute sa vie s’empile comme un tas de journaux près à flamber libérée de la gravité la pression de son corps diminue les battements de son cœur ne résonnent plus dans ses oreilles ses doigts de pied ne touchent plus le bout de ses baskets seul ses paupières continuent de glisser sur ses orbites.

Texte: Georges Najard

Dessin: Heck

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s