L’esprit mes couilles.

 

20170613_135143
credo roro
                                               
credo rabormo                                              
rave
raru

                  C’est moi qui les ai réduits à cette situation,
moi, ici,
50 piges,
4 rue Jardin des Plantes,
sans âge,
Marseille, Ivry.

Je te l’avais dit qu’il était là, ne disait rien et s’évertuait un jour,
et mil est maintenant,
l’esprit des couilles.

 

 

 

 

 

Antonin Artaud, Oeuvres complètes, Tome XXV, Cahiers du retour à Paris (décembre 1946 – janvier 1947), p.75.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s