« Là où éternellement sommeille le secret, Il est des champs d’ailleurs. » Essenine / Mankes

 

Judaspenning (1916) de Jan Mankes
Judaspenning de Jan Mankes, 1916.

Там, где вечно дремлет тайна,
Есть нездешние поля.
Только гость я, гость случайный
На горах твоих, земля.

Là où éternellement sommeille le secret,
Il est des champs d’ailleurs.
Je ne suis qu’invité, fortuit invité
Dans tes montagnes, terre.

Широки леса и воды,
Крепок взмах воздушных крыл.
Но века твои и годы
Затуманил бег светил.

Vastes forêts et eaux,
Battement solide de vaporeuses ailes.
Mais de tes ères et années
S’obscurcit la course des étoiles. 

Не тобой я поцелован,
Не с тобой мой связан рок.
Новый путь мне уготован
От захода на восток.

Je ne t’ai pas embrassée.
Je ne suis pas lié avec toi par le sort.
Un nouveau chemin m’est proposé
Du couchant au Levant. 

Суждено мне изначально
Возлететь в немую тьму.
Ничего я в час прощальный
Не оставлю никому.

Initialement il m’est lieu
De m’envoler en Ténèbre aphone.
Rien, à l’heure de l’adieu
que je ne
laisserai à personne.

Но за мир твой, с выси звездной,
В тот покой, где спит гроза,
В две луны зажгу над бездной
Незакатные глаза.

Mais par de-là ton monde d’avec les hauts astres,
Dans ce repos où dort l’orage, 
J’allumerai deux lunes en Désastre,
Regards sans couchant à travers morts.

 

 

Sergueï Essenine, 1916.
Trad. Lo Scolopax

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s