Idéal des trois traités, ou l’utopie de la vie exact

DSC_0182
Porte

On pensait alors (cet « on » est une indication volontairement imprécise,  car on ne pourrait savoir qui,  et combien d’hommes pensaient ainsi, mais c’était néanmoins dans l’air), on pensait alors, donc,  il était peut-être possible de vivre exactement. On nous demandera aujourd’hui ce que cela veut dire. La réponse serait sans doute que l’on peut se représenter l’ œuvre d’une vie réduite à trois traités,  mais aussi bien à trois poèmes ou à trois actions dans lequel le pouvoir personnel de création serait poussé à  son comble.

Ce qui voudrait dire à peu près: se taire quand on a rien à dire, ne faire que le strict nécessaire quand on a pas de projet particulier et,  choses essentielles, rester indifférent quand on a pas le sentiment indescriptible d’être emporté,  bras grands ouverts,  et soulevé  par une vague de la création !

On remarquera que la plus grande part de notre vie psychique serait dès lors interrompue,  mais peut-être le mal ne soit t-il pas si grand.

 

R. Musil

L’homme sans qualités

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s