On naît à deux

Phillip

Le problème c’est que je ne t’aime pas. Je ne t’aimerais jamais. Je n’aime plus. J’ai perdu le mode d’emploi et puis j’ai aussi perdu la foi.

Avec toi j’ai essayé de t’aimer, d’aimer à nouveau. Mais cela ne vient pas, c’est cassé. Peut-être irréparable. J’aimerais que non, mais je ne sais pas. 

Alors en attendant je me résigne à ne plus penser pour deux, à n’exister pour personne, à vivre seulement pour moi. 

C’est comme si tout était arrêté depuis que je ne sais plus aimer. Je change à vitesse grand ‘V’, mais je n’ai pas de projets car à mon âge on doit faire des projets pour deux, voire trois, quatre ou cinq. On naît à deux et on meurt en ayant même pas conscience d’être un, le reste du temps l’on est seul(e). Et personne ne nous a appris à faire lorsque l’on est seul(e) et surtout comment ne pas espérer d’être à plus. 

Le problème c’est que je ne suis pas encore résignée de ne plus jamais aimer.

La Rousse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s